© 2017 FIFAlumni e.V. Proudly created by FIFAlumni e.V.

Please reload

Posts Récents

FIFA Feier - Rendre à la FIFA ce qu’elle nous a donné

July 16, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

FIFA Feier - Rendre à la FIFA ce qu’elle nous a donné

July 16, 2017

   

 

Le 8 juillet 2017, près de 200 élèves et anciens élèves de la FIFA (Filière intégrée franco-allemande) se réunirent à Stuttgart pour fêter les 20 ans du cursus.

 

La veille déjà, les premiers arrivés trinquaient à leurs retrouvailles au Palast der Republik, entre la fac et la Schlossplatz. Les « Fifaner » de notre cher « Doppelprogram » avaient quitté, le temps d’un weekend, la France, le nord de l’Allemagne, la Suisse, l’Angleterre, le Canada ou encore le Maroc pour participer à cette grande fête.

En se baladant de groupe en groupe, on repérait des visages familiers et s’empressait de prendre des nouvelles. Et si certaines têtes nous étaient inconnues, on remarquait bien vite la similarité de nos expériences bordelaises et stuttgartoises. On se rendit compte, en fait, que sans vraiment se connaître, on faisait partie de la même famille : la FIFA.

 

C’est bien le lendemain, 8 juillet, que nos 20 générations de FIFA eurent l’occasion de se rencontrer.

 

Le programme débuta aux alentours de 15h avec une conférence dans la Senatssaal de l’université. Les professeurs à l’initiative de la création du cursus prirent d’abord la parole : Jean-Pierre Sardin, notre cher professeur d’économie, Andrea Rückert, fidèle à la FIFA depuis ses débuts, Angelika Vetter, pilier de la FIFA à Stuttgart, puis la présidente de l’université franco-allemande et le consul de France à Stuttgart.

 

 

 

Suite à ces propos introductifs, huit anciens étudiants de la FIFA furent interrogés sur leur parcours : qu’avaient-ils apprécié dans la FIFA ? A quoi ce cursus les avaient-ils menés ? Les réponses furent à l’image de l’ouverture prônée par le programme FIFA : certains travaillent dans la diplomatie ou sont experts sur des questions de sécurité, d’autres sont devenus journalistes ou chercheurs, d’autres enfin travaillent dans l’évènementiel à l’international ou s’intéressent aux défis environnementaux. La multiplicité des trajectoires fait aussi la richesse du réseau des Alumni. Mais plus que la richesse des « carrières » de chacun, on retiendra la richesse des relations liées durant ces cinq années. C’est d’ailleurs l’argument qui revient avant tous les autres : plus qu’un cursus franco-allemand, la FIFA est une expérience commune. Il y a d’abord la découverte de la première année à Bordeaux, l’aventure de la deuxième année à Stuttgart, l’accueil des « bébés FIFAs » dès la troisième année et le quotidien partagé pendant 4 voire 5 années formatrices. A n’en pas douter, de la FIFA, on se souvient des personnes qu’on y a rencontré et des amitiés qu’on y a créé.

 

 

 

Le pot de l’amitié qui suivit fut d’ailleurs l’occasion pour tout ce petit monde de se retrouver et de se rappeler le bon temps passé ensemble.

 

Après une pause, une seconde conférence commença à 19h en présence d’invités de marque. La discussion porta sur le thème suivant : « Wohin geht Europa ? Die Zukunft der EU und die Rolle Frankreichs und Deutschland im Club der 27 » et fut modérée par Dr. Eileen Keller (DFI Ludwigsburg).

Dans le cadre du débat, Annette Gerlach (Arte) souligna la nécessité de faire évoluer les institutions de l’Union Européenne (UE) en élisant un président de l’UE au suffrage universel direct et en créant de véritables partis européens. Dr.h.c Joschka Fischer (ancien ministre des Affaires Etrangères d’Allemagne) rappela quant à lui l’importance de l’Europe pour se saisir des défis économiques à venir. Quant à Prof. Dr. André Bächtiger (Universität Stuttgart), il mit en avant les dernières études empiriques sur la démocratie délibérative et insista sur le fait que l’Europe doit donner la possibilité à chacun de participer à la prise de décision. L’élection d’Emmanuel Macron en France et sa bonne relation avec Angela Merkel lancent selon les intervenants une dynamique qui doit se répercuter concrètement dans les sommets à venir.

 

 

Pour finir la journée en beauté et afin de fêter dignement cet anniversaire, le Kunstverein de Stuttgart avait été réservé. Boissons, buffet, bar et stand DJ avaient été soigneusement préparés. A leur arrivée, les invités furent accueillis par les solides videurs de FIFA 18 et se virent offrir une coupe de Sekt.

Angelika Vetter prit rapidement la parole, puis la laissa à Louis et Pauline de la FIFA 16 qui présentèrent la nouvelle association de la FIFA, la FIFAlumni. A la fin du discours, les créateurs et administrateurs de la FIFA, dévoué depuis parfois 20 ans, furent mis à l’honneur et se virent chacun offrir une bouteille de vin. On vit, à cet instant, les yeux rougir et quelques larmes couler sur les joues de ces personnes qui depuis 20 ans assure à l’ensemble des fifas que ces 5 ans (et même plus !) passés ensemble soient inoubliables…

 

La fête commença alors véritablement lorsque la Banda, spécialement venue de Bordeaux, fit résonner les premières notes de musique. Une première pena baiona retentit, annonciatrice de nombreuses autres durant la soirée. La chaleur de la salle était telle, que la Banda continua à faire entendre ses cuivres et percussions sur la terrasse, initiant les danses folles et (parfois) éméchées de nombre d’invités. On eût dit que les fêtes de Bayonne avaient été délocalisées à Stuttgart, dans le Schlossgarten éclairé par la lueur de la lune. A moins que ce ne soit le CRIT qui se soit invité en terre germanique… DJ Micki prit ensuite le relais aux platines pour faire danser, à coup de rap, hip-hop et variété française, ceux qui ne craignaient plus la chaleur intérieure.

 

 

Peu avant 3h du matin, à l’heure de ranger et de nettoyer la salle, de nombreux invités ont spontanément proposé leur aide, permettant à chacun de rejoindre plus rapidement le Keller Klub. La soirée se prolongea dans ce club (emblématique ?) de Stuttgart jusqu’à 6-7h du matin. A l’aurore, sous les nuages gris clair du ciel, un des nôtres (soûl ?) eut l’idée généreuse et un peu folle de dévaliser le frigo du kebab à l’angle de la Kronprinzstraße et de la Rotebühlplatz. Résultat ? Trois sacs plastiques remplis d’une trentaine de bières gracieusement offertes aux derniers survivants d’une soirée mémorable.

 

Au final, cette journée fut l’occasion de célébrer la longévité de notre cursus, mais aussi de perpétuer la dynamique de la FIFA. La 20ème génération arrive déjà en septembre prochain à Sciences Po Bordeaux…

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Archives
  • Facebook Social Icon
  • Instagram